Kobe Bryant, l’hommage

Le dimanche 26 janvier 2020, à 20h11, le monde du sport s’effondre et apprend la terrible tragédie : le “Black Mamba” n’est plus. L’un des meilleurs basketteurs de tous les temps est décédé, victime d’un crash en hélicoptère. Il emporte avec lui, sa fille “Gigi”, et sept autres passagers. Hommage à une icône du sport, mais pas seulement…

Son enfance

Né en 1978 à Philadelphie, Kobe Bryant est le fils d’un ancien basketteur de renom. Il vit son enfance au rythme de la carrière de ce dernier, et c’est ainsi que sa famille vit quelques temps en Italie, puis en France, avant de revenir sur ses terres à Philadelphie. Kobe poursuit alors le basket dans le lycée de sa ville natale et de construit déjà une carrière mémorable. Considéré comme le meilleur lycéen de l’année 1996, il accède logiquement à la NBA, le championnat de l’élite au Monde, sans même passer par l’Université. Un élément assez rare à souligner, qui témoigne de son talent exceptionnel déjà, jeune.

Il débarque donc en NBA à l’âge de 17 ans, du côté de Charlotte. Néanmoins, KB est échangé dans la foulée avec un joueur des Lakers de Los Angeles et posera finalement ses valises dans cette mythique franchise de la « West Cost », sans avoir disputé le moindre match sous les couleurs de Charlotte.

Très rapidement, Kobe se fera un nom. Surnommé “The Kid”, il soulève les foules et impressionne la NBA par son talent, son mental et sa précocité. Tous voyaient déjà en lui le futur Michael Jordan, immense légende de ce sport dans les années 80 notamment. Mais lui n’appréciait pas vraiment la comparaison :

« Ne me comparez pas à Jordan, je veux seulement être Kobe Bryant et faire du Kobe Bryant. »

Kobe Bryant lors de ses débuts en NBA

Inscrit dans l’Histoire de la NBA

crédit : Flickr / NBA.com

Le monde entier aujourd’hui associe forcément le nom de Kobe Bryant à la célèbre franchise de Californie, les Los Angeles Lakers qu’il n’a jamais quitté. Il est resté durant l’intégralité de sa carrière dans l’État d’Hollywood où il a laissé une trace indélébile.

Il remporte 5 titres de champion de NBA (2000, 2001, 2002, 2009 et 2010), dispute un total de 20 saisons dans l’élite et connu pour avoir inscrit 33 643 points au cours de sa carrière – record qui le classe quatrième puisque, la veille de son décès, il venait d’être dépassé par LeBron James, héritier actuel des Lakers.

Sur le plan international, Bryant obtient deux titres de champion olympique, en 2008 et en 2012. 

“Black Mamba” prend sa retraite sportive en 2016. Lors de son dernier match, pour le peu historique, Kobe inscrit 60 points, comme pour clôturer de manière symbolique un si joli conte de fées débuté en 1996.

Il cumule plus de 1300 matchs en carrière.

Ses deux numéros : 8 et 24 ont été retirés chez les Lakers, signe de reconnaissance suprême en NBA. Pour information supplémentaire, Tony Parker est le seul français à s’être vu retirer son maillot en NBA, chez les Spurs de San Antonio. C’est une pratique réservée aux plus grands.

Une icône

Quel jeune basketteur n’a jamais tenté d’imiter Kobe Bryant ? Il représentait un modèle de réussite pour tous. Kobe incarnait la détermination, le courage, la confiance et le travail acharné.

Son duo incontournable avec Shaquille O’Neal au début des années 2000 marqua des générations.

Son livre “Memba Mentality” connaît un véritable succès depuis sa sortie, il y a plus d’un an. Il fait part des sacrifices à surmonter, des obstacles à franchir et du travail à accomplir pour devenir une légende ou tout simplement un “guerrier” dans la vie. Il ne cherchait qu’à s’améliorer jour après jour.

crédit : Flickr

Décès tragique 

Kobe Bryant meurt aux côtés de sa fille, Gianna, dans un crash d’hélicoptère à Calabasas, le 26 janvier 2020. Ils se rendaient tous deux à un match de Gigi qu’il estimait comme “la plus belle réussite de sa vie”. Son plus grand rêve de père était de voir évoluer sa fille au plus haut niveau.

Les hommages se multiplient à Los Angeles et aux États-Unis, mais aussi dans le monde. LeBron James, son ancien rival et ami très proche affirme avoir “le cœur brisé et dévasté”. Le natif d’Akron l’avait appelé la veille du drame. Il est l’une des dernières personnes à qu’il s’est adressé.

Une pensée à ses proches et à la famille de toutes les victimes de ce terrible accident.

Salut, l’artiste.

Publicité

Une réponse à “Kobe Bryant, l’hommage”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :