La culture du déplacement

Après une saison de matchs à huis clos, en France, l’exercice 2021-2022 est marqué par le retour total des supporters dans les stades. Avec les enceintes à nouveau garnies, les parcages ne font pas exception – à l’image de Galatasaray au Vélodrome cette semaine – pour notre plus grand bonheur. Focus sur la culture du déplacement des supporters de football. 

“Il n’y a pas d’endroit dans le monde où l’homme est plus heureux que dans un stade de football” disait Albert Camus. Que l’on soit d’accord ou non avec cette affirmation, de nombreux passionnés suivent leur équipe favorite à l’extérieur, en plus des rencontres à domicile. Mais, dans le fond, la culture du déplacement, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit du passionné, qui décide de supporter son club, suivre son équipe et représenter sa ville, à l’extérieur, par passion. Cette dernière est démesurée. Un déplacement est un moment particulier pour le fan, chaque déplacement est unique et réserve son lot de surprises, qu’il soit fait avec un groupe de supporters, ou en indépendant. En déplacement, on ressent de la fierté de pouvoir représenter ses couleurs dans une autre ville, on a une énorme envie de livrer une performance notable en tribune visiteur, afin de rivaliser au maximum avec les supporters locaux mais aussi pour transcender les joueurs sur la pelouse. 

Les groupes ultras font partie de ceux qui entretiennent le plus la culture du déplacement. Dans le mouvement ultra, poser la bâche du groupe à l’extérieur représente quelque chose de fort et de symbolique. Ainsi, beaucoup de groupes se donnent comme objectif, en début de saison ,de réaliser le grand chelem, soit l’ensemble des déplacements. S’imprégner de cette culture permet aussi à un groupe de se pérenniser dans le temps, de gagner en crédibilité d’une part en temps que groupe et d’autre part, en temps qu’individu concernant ceux qui se déplacent et font vivre cette culture au fil des saisons.

Photo de Dean Gnjidic sur Pexels.com

Des anecdotes, des découvertes et de la passion 

J’ai pu discuter avec plusieurs supporters qui ont fait des déplacements, certains plusieurs dizaines, d’autres quelques-uns. J’ai aussi entendu beaucoup de témoignages. Tous sont du même avis concernant les dép’ : il faut en faire au moins un pour comprendre.

Pour certains, le déplacement est une aventure si particulière qu’ils préfèrent le “dép” au match à domicile. “La culture déplacement c’est aussi la fierté d’aller représenter ton club et ta ville pour montrer aux adversaires que ton club est une immense fierté. De pouvoir également être là pour booster l’équipe qui en a besoin ! ” indique Modrek, qui a réalisé son tout premier déplacement pour Nîmes Olympique en 2007.

Lors des affiches à domicile, chacun à sa routine, ses habitudes, il retrouve la tribune du stade, alors qu’au niveau des déplacements, chacun est unique. 

Le fait de parcourir plusieurs centaines de kilomètres, de faire des nouvelles rencontres, quand le trajet se fait en groupe, discuter autour de sujets divers. Sans oublier le fait de découvrir une ville, grâce au football, puis de découvrir un stade, un parcage. Il s’agit de l’emplacement réservé aux supporters adverses, chaque stade dispose de cet endroit essentiel. En France, il est souvent mal situé, la vision du match étant rendue difficile pour ceux qui y prennent place. C’est le cas par exemple à Lyon, Lille ou encore Strasbourg. 

C’est la passion qui donne l’envie aux gens de se déplacer pour un match de football de 90 minutes.Ce qu’il y a de particulier, c’est de partir à l’aventure un week-end dans une ville que tu ne connais peut-être pas et surtout dans laquelle tu n’aurais jamais été si tu ne suivais pas ton club. J’aime ce grain de folie” confie Modrek. 

Sur les routes depuis 14 ans, il poursuit : “ Quand mes collègues de travail me disent qu’ils vont au resto vendredi soir et que moi je leur annonce que je m’en vais pour Boulogne-sur-Mer ou Quevilly, ils me regardent bizarrement comme si j’étais un fou, c’est drôle, cette passion, cette fibre qui anime nos week-ends, je l’ai depuis très jeune et j’espère garder ça en moi. “

Sur place, l’entrée en tribune, les premiers pas dans les travées, les sensations ressenties sont incroyables. Quand les chants démarrent, c’est enfin le moment venu, celui pourquoi on a déboursé de l’argent, fait des sacrifices, c’est le moment de chanter, de taper des mains, d’agiter les drapeaux, afin de donner le meilleur de soi. Le soutien est indéfectible, peu importe le nombre de personnes présentes, l’endroit, où la division, c’est aussi, et surtout, ça être supporter. D’Ajaccio à Dunkerque en passant par le Paris SG, la passion est la même et elle mérite le respect et l’admiration.  

Un déplacement, c’est un tout autre contexte qu’un match à domicile, quand il y a une victoire à la fin, tu es encore plus content car tu te dis que t’étais présent. Ça donne un très bon goût à la victoire. Contre Grenoble (GF38 Nîmes 2-1, 11/09) c’était magnifique de voir environ 250 nîmois dans ce parcage, on entendait que nous dans le stade, ça me donne le sourire et ça me donne encore plus envie de chanter et pousser l’équipe vers la victoire, c’était le même sentiment à Valenciennes où l’on était une petite trentaine et on avait chanté la totalité du match. C’est aussi pour ça qu’on supporte Nîmes, pour vivre des moments inoubliables, je conseille à tout le monde de faire au minimum un déplacement par saison car au final vous en avez pour votre argent.” explique un supporter nîmois, auteur de trois déplacements depuis le début de la saison 2021/2022. 

D’ailleurs, pour inciter les supporters à se rendre au stade à l’extérieur et rendre un déplacement moins coûteux, la LFP a mis en place des tarifs spéciaux et attractifs qui s’appliquent à tous les parcages du monde professionnel. En Ligue 1, la place est à 10€, quant à la Ligue 2, le prix est de 5€. 

Alors, si vous hésitiez encore, foncez ! Le football se vit au stade !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :