LeBron James, le valeureux

Dimanche dernier, le basketteur de 35 ans, LeBron James, est entré un peu plus dans la légende en remportant son 4e titre de Champion de NBA, avec une troisième franchise différente. Son nom appartient incontestablement au Panthéon des plus grands sportifs de ce monde mais l’on ne résume pas le « King » à ses exploits sportifs. Engagé. Activiste. Portrait d’un homme à l’influence débordante. Un véritable modèle de réussite.

Un athlète hors-normes

Sportivement, LeBron fait l’unanimité depuis son plus jeune âge. Le natif d’Akron se lance dans le basket à l’âge de 9 ans et intègre l’Université de St.-Vincent-St.-Mary quelques années plus tard, aux côtés de ses meilleurs amis d’enfance : Dru Joyce III, Sian Cotton et Willie McGee. Le public de l’Ohio y découvre alors un ailier extrêmement puissant, altruiste et on ne peut plus complet, qui permet notamment à son équipe de ne connaître la défaite qu’une seule et unique fois lors de ses deux premières années. Lors de sa troisième et dernière saison, nombreux recruteurs de franchises NBA se présentent à Akron pour faire part de leur intérêt pour la jeune pépite. Le nom de LeBron James est sur toutes les lèvres.

Ce dernier décide alors de se présenter à la Draft de 2003 ( la « Draft » est une « bourse de joueurs » qui permet aux jeunes talents de faire leur entrée au sein de la plus grande Ligue de basket au monde : la NBA). A l’instar d’un certain Magic Johnson en 1978 ou d’un célèbre Shaquille O’Neal en 1992, « LBJ » est le premier joueur sélectionné parmi les joueurs éligibles. Ce sont les Cavaliers de Cleveland qui s’attachent les bons et loyaux services de « The Chosen One ».

Chaque année, le premier choix de la Draft est alors très attendu. Certains échouent sous la pression tandis que d’autres deviennent automatiquement de très grands joueurs.

Débuts en NBA à Cleveland

crédit : Flickr

Le nouveau numéro 23 des Cavaliers trouve sa place très rapidement aux côtés des meilleurs. Tandis qu’il n’a pas encore 21 ans, celui que l’on surnommera plus tard « The King » devient le Rookie of the Year (le meilleur joueur disputant sa première année en NBA) et passe tout près de sa première qualification en playoffs.

LeBron James se place comme étant le plus jeune joueur de l’histoire à inscrire 2000 points à seulement 20 ans.

Lors de sa deuxième saison à Cleveland, James explose littéralement et devient notamment le plus jeune joueur à inscrire 50 points au cours d’un même match. Vous l’aurez compris, les records de précocité vont s’enchaîner pour lui (comme celui du plus jeune joueur à réaliser un « triple-double« ) mais il ne permet toujours pas à son équipe d’accéder aux playoffs. Pour les fans de NBA, les playoffs sont vus comme la consécration d’une saison, une saison sans playoffs est une saison ratée à leurs yeux.

Lors du All-Star Game NBA de 2006, LeBron James est le plus jeune joueur à obtenir le titre de MVP, à 21 ans. Cette même année, il terminera deuxième meilleur joueur de la saison et s’exprime enfin en playoffs. Néanmoins, son équipe s’incline aux portes des demi-finales de conférence.

LeBron James négocie ensuite son contrat pour 20 millions de dollars et les attentes autour du génie se multiplient. Il devient cependant très critiqué. Son jeu de passe, son efficacité au tir et sa concentration semblent être régulièrement remis en cause. Ces critiques ne l’atteindront pas et auront même l’effet inverse. Son implication se décuple.

En 2009, Cleveland termine meilleure équipe de la saison régulière, mais ne remporte pas le titre de Champion NBA pour autant tandis que sa superstar LeBron James est élu MVP (meilleur joueur) de la saison.

Premiers succès à Miami

Agent libre en 2010, LeBron James annonce en direct à la télévision américaine son départ de Cleveland pour le Heat de Miami. Un transfert spectaculaire qui va énormément faire parler aux Etats-Unis, LeBron devient alors un véritable personnage médiatique. Les fans de NBA et les autres découvrent peu à peu un homme à part, un compétiteur, un revanchard comme il y en a peu et surtout un homme sûr de lui. Une mentalité de guerrier qui plaît Outre-Atlantique.

Par exemple, lors de son retour à Cleveland sous les couleurs du Heat, en 2010, LBJ est hué durant l’intégralité de la partie mais réalise cependant l’un de ses meilleurs matchs en carrière. Il a du répondant, un caractère fort et une aura particulière.

Une finale NBA plus tard, il attaque sa deuxième année en rouge de la meilleure des manières. S’étant durement entraîné à l’inter-saison aux côtés du légendaire pivot Hakeem Olajuwon, il revient visiblement avec des intentions grandissantes. Extrêmement complet, il s’assume en temps que leader. C’est le meilleur début de saison de l’histoire de la franchise. Il obtient son 3e titre de MVP de la saison et forme avec Dwayne Wade un duo incontournable.

LeBron James remporte (enfin) ses premiers titres NBA en 2012 et 2013 avec le Heat de Miami, en étant, à chaque fois, meilleur joueur de Finales. En 2014, son équipe s’essouffle à cause des blessures et s’inclinera malgré tout en Finales contre les Spurs de Tony Parker.

A l’issue de la saison, il décide de ne pas renouveler son contrat avec Miami et fait son grand retour à Cleveland, le 12 juillet 2014. Un immense come-back qui se veut étonnement bien perçu par les fans des Cavs. Il redore alors une image qui semblait s’être dégradé du côté de la « C-Town ». Le reste appartient à l’Histoire…

crédit : Flickr

Un Cavalier sur le Trône

Un contrat de 42,1 millions de dollars à la clé et une envie débordante de soulever un titre NBA avec sa toute première franchise NBA, LeBron James entre dans une nouvelle dimension, une nouvelle ère. Il s’entoure de Kyrie Irving et de Kevin Love pour former un « Big Three » phénoménal. La franchise déroule. Malheureusement pour eux, les hommes de David Blatt tombent sur une équipe des Warriors de Golden State, littéralement intraitable et ne parviennent pas à remporter le titre la première année.

Les records s’enchaînent considérablement pour l’ailier de 2 mètres 03 qui entre notamment dans le top 20 des meilleurs marqueurs de la NBA à l’âge de 30 ans seulement. Ses qualités de pénétration, sa qualité de tir et sa puissance lui permettent d’inscrire d’inombrables points. C’est ce qu’il fait la particularité de ce joueur si complet, comme le précise régulièrement ses pairs. Il est probablement le joueur le plus polyvalent de l’histoire de la NBA.

En 2016, au terme d’une remontée spectaculaire en Finales, LeBron James fait tomber le grand Warriors de Stephen Curry. C’est la 3ème bague pour le géant de l’Ohio. Le King règne et offre à Cleveland le premier titre de champion de NBA de son histoire. Un homme parti en mission, qui accomplit sa tâche.

Une fin mémorable avec les Cavs : des « dunks » de plus en plus virils, des « shoots » à trois points sans le moindre échec, des paniers au buzzer et des conférences de presse passionnantes qui arriveront à son terme à l’été 2018. En effet, il décide de rejoindre la mythique franchise des Lakers de Los Angeles, un énième défi, cette fois dans l’unique but de « marquer l’histoire » en Californie.

Retour au sommet pour les Lakers

En 2018, les Lakers sont « au fond du trou », en quête de succès depuis le départ de la légende Kobe Bryant deux ans plus tôt. Une arrivée plus discrète qu’attendue viendra s’accompagner d’une longue blessure pour LBJ. Une première saison à oublier, donc, pour les protégés de ce dernier.

Cependant, à l’été 2019, les Lakers réalisent un très joli coup en s’attachant les services d’Anthony Davis, un ami de longue date du King et proposé par Kobe Bryant aux dirigeants, dans le but de créer le « meilleur duo de la NBA ».

Le 26 janvier 2020, Kobe Bryant (légende des Los Angeles Lakers) et sa fille Gigi notamment sont victimes d’un terrible accident d’hélicoptère. Kobe et LeBron s’étaient liés d’amitié depuis l’arrivée de LBJ23 en Californie du Sud. Le dernier SMS de Black Mamba était d’ailleurs destiné à James pour féliciter ce dernier de l’avoir dépassé au classement des meilleurs marqueurs de l’histoire de la NBA. Une secousse d’émotion mondiale s’abat sur la ville et sur son centre de gravité : le Staples Center.

The King ne cesse, depuis ce jour, de lui rendre hommage à de multiples reprises, souvent en larmes, lorsqu’il s’agit d’exprimer la relation qu’ils entretenaient. Il était alors impossible pour l’ailier de 35 ans de voir une autre franchise que celle des Lakers remporter le titre de NBA pour cette année 2020. Le titre en hommage à Kobe, ou rien.

Sans bavures, les Lakers viennent à bout de Miami Heat, quelques mois après le décès de Kobe, et soulèvent alors le 17e titre de leur histoire. LeBron James une nouvelle fois MVP des Finales, incontestablement : il est, par ailleurs, le premier joueur à réaliser cette performance avec 3 franchises différentes.

« JE VEUX MON P**AIN DE RESPECT »

LeBron James après avoir reçu son titre de MVP des Finales en 2020

A noter qu’à 35 ans, il est inconcevable de parler de retraite sportive avec LeBron James, lui qui souhaite attendre de jouer dans la même équipe que son fils, Bronny James (16 ans).

crédit : Flickr

Mais aussi des engagements sociaux

En résumé, KingJames est dans aucun doute l’un des plus grands basketteurs de tous les temps, figurant à la table des meilleurs tels que Kobe Bryant justement, Michael Jordan et quelques autres. Mais LeBron James, l’homme, a une reconnaissance particulière dans son pays et dans le monde.

Né en 1984 à Akron, il construit sa jeunesse auprès de sa mère, célibataire, au sein d’une multitudes de quartiers défavorisés. Le numéro 23 des Lakers a connu la galère, les heures sombres et s’était promit d’aider autrui lorsqu’il accéderait à la NBA.

Il mène de nombreux combats qui portent sur des questions sociales existentielles. LeBron s’implique énormément, quitte à ce qu’on lui conseille régulièrement de faire de la politique, ce à quoi il répond : « cela m’ennuierait trop de porter des costumes constamment ».

Récemment, le King a fait construire une école gratuite « I Promise School » et accessible à tous dans sa ville natale, à Akron. Après cela, il a notamment fait le tour du monde avec son équipementier Nike pour promouvoir l’éducation à l’échelle mondiale, converser avec les jeunes de banlieues pour leur donner espoir et leur montrer que l’on peut « croire en ses rêves, en ses objectifs ». Inspirer les jeunes, les aider à accomplir des projets audacieux est le but de l’investissement de James, qui ne date pas d’hier. À travers sa fondation LeBron James Family, le basketteur finance les études universitaires de lycéens issus de quartiers défavorisés et met en place un programme de soutien scolaire.

LeBron James mène également un combat, plus que jamais dans l’actualité : celui sur la justice sociale et l’anti-racisme. Depuis la mort de Georges Floyd, victime de violences policières ou encore d’Ahmaud Arbery, tué par deux individus dans la rue, The Chosen One n’hésite pas à monter au front, loin s’en faut, pour faire entendre sa communauté. Il a notamment lancé son association (ou plutôt un mouvement) « More Than A Vote » (= plus qu’un Vote ») pour encourager les afro-américains à aller voter lors de la présidentielle de Novembre 2020 et s’opposer au président américain actuel, désintéressé par la question raciale. LeBron James met donc sa popularité au profit d’une prise de conscience politique assumée. De nombreuses personnalités (Kevin Hart, Barack Obama entre autres), apportent d’ailleurs leur soutien au double médaillé olympique pour cette lutte en faveur de l’antiracisme. 

Propriétaire d’une société de production, il semblerait, d’après les rumeurs, qu’il produit un documentaire sur les violentes émeutes raciales de Tulsa dans l’Oklahoma où les historiens estiment que jusqu’à 300 Afro-Américains ont été tués en 1921. (source : The Huffington Post)

Engagé en faveur de l’égalité, de la diversité et contre le racisme, ce père de quatre enfants entend bien remporter ces combats, à l’aide de sa popularité, de son influence; de la même manière qu’il fait l’unanimité sur un parquet. Et c’est loin d’être terminé.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :