Autopsie d’un 7e Art en danger

Comment se porte le monde de la culture française en cette période ? Sachant que tous les lieux culturels sont fermés jusqu’à nouvel ordre, c’est une question qu’on peut tout à fait se poser. En attendant que ces beaux lieux réouvrent, on se cultive d’une tout autre manière. L’accès à la culture se trouve modifier dû à la situation, et cette modification peut se révéler déroutante, mais l’important est que cet accès continu ! En effet, la créativité de certain a permis d’ouvrir l’accès à la culture et à l’information à un très large public. On remarquera ainsi, la forte présence des médias numériques sur les réseaux sociaux, la création de visite d’exposition en ligne, les « interview confinés », les reportages depuis la maison, sans oublier les comptes Instagram et Facebook de nos artistes français, qui ne cessent de publier pour continuer à nous divertir et à nous informer.

Et notre cher 7ème art dans tout ça ? Comment vit-il la situation ? 

Photo de Donald Tong sur Pexels.com

Lui aussi se trouve changé, modifié. Le cinéma n’est plus approché de la même manière. En effet, difficile de retrouver l’ambiance tamisé et puis le noir total d’une salle de cinéma chez soi, devant la télé ou un ordinateur. Cette ambiance qui participe énormément à la bonne réception des émotions que transmet un film, a été troqué contre des coussins, une couette, un smartphone à proximité, et un paquet de pop-corn cuit au micro-ondes. Mais relativisons, c’est déjà mieux que rien et c’est assez agréable de se retrouver confortablement installé sous un plaid, en famille ou seul. Aussi, les plus cinéphiles peuvent remercier la plateforme Netflix de s’être diversifier et d’avoir ouvert sa programmation à des films d’auteurs (12 films de François Truffaut et 9 de Charles Chaplin pour Netflix France). Mais peut-on vraiment définir cette nouvelle manière d’abordé les films, comme du cinéma ?  Deux points de vus peuvent être imaginés pour répondre à cette problématique. Le premier point de vue : serait de dire que oui, ces nouvelles manières d’aborder les films, font partie du monde du cinéma, car les films visionnés via les plateformes de streaming, sont pour une grande partie, sortie dans un premier temps en salle. Aussi, ces films restent les mêmes, ils ne sont pas esthétiquement ni techniquement modifiés, seul la manière de les regarder, de les appréhender et leurs format (en fonction du support) se trouvent modifiés. 

Le deuxième point de vus envisageable consisterait : de dire que non, ces nouvelles façons de visionner des films ne relève pas du cinéma. Car on peut définir le cinéma de la façon suivante : le cinéma c’est une ambiance, les films sont faits pour être passé sur grand écran, visionné par un public plongé dans le noir, celui-ci absorbé par ce qui se passe sur l’écran et qui laisse filer ses émotions spontanément, sans oublier le sentiment d’être dans une bulle mais entouré inconnus, sentiment compliqué à nommer, mais intense lorsqu’on se prête au jeu.  Il y a aussi, au cinéma ce contact avec l’autre, avec l’extérieur qu’on ne retrouve pas chez soi devant son ordinateur ou sa télé, seul ou en famille.  Ainsi, je vous laisse vous faire votre avis sur cette problématique, mais ce qui est certain c’est que grâce aux plateformes de streaming, on entretient notre relation à la culture audiovisuelle pendant cette période inédite. 

Profitez des films où l’on s’embrasse et dans lesquels on fait l’amour, rien ne dit que les futures fictions soient autorisées à mettre en scène tout contacts physiques pour la sécurité de tous et pour une certaine prévention… Ces propos sont largement exagérés, mais cela pourrait clairement être envisageable. Comment vont se passer les tournages post-confinement ? Sur certains tournages on ne « compte plus » le nombres de figurants et de personnes des métiers du cinéma présentent. On imagine alors, tout le monde portant des masques et 2 mètres de distance entre chaque personne… L’organisation et la logistique risquent d’être compliqués, s’il faut respecter toutes ces règles de sécurité.

Photo de Rodrigo Souza sur Pexels.com

Ce monde et ces métiers sont remis en question à l’heure actuelle, car c’est un milieu où le travail sur le terrain est primordial et la proximité physique est « limite » obligatoire sur les tournages pour travailler correctement… Comment vont être écrit, réaliser et penser les films ? On ne peut émettre aucunes hypothèses, mais les scénaristes et les réalisateurs (tel que Guillaume Canet) affirment dans des « lives » sur les réseaux, qu’ils continuent d’écrire des fictions et des mises en scène, mais pour donner vie à ces projets il faut tourner et personne ne sait vraiment comment cela va se dérouler. En effet, le télétravail et le cinéma, ne match pas tellement. Serait-il possible de dire que sans contact physique/humain (que ce soit entre les acteurs ou dans les relations de travail réalisateur/acteur/producteurs) le cinéma n’est plus ? Aussi serait-il absurde qu’on tourne des films, où deux bons gros mètres de distances séparent nos héros, nos acteurs ou nos couple favoris. Aussi, n’oublions pas les comédiens et acteurs, qui ont pour statut professionnel d’être intermittent du spectacle, et qui se sentent assez oublier par le gouvernement pendant cette période. En effet, le gouvernement n’a mis aucunes mesures en place pour soutenir l’entretient de la culture durant le confinement, ou pour soutenir les intermittents du spectacle qui, actuellement, se retrouve dans des situations très désagréable, sans travail, ni salaire… Les institutions culturelles se débrouillent seules pour se « réinventer » depuis l’annonce de leurs fermeture temporaire.

Aujourd’hui de nombreux artistes se mobilisent pour soutenir le milieu de la culture, oublié des plans de déconfinement du gouvernement. Et ce lundi 4 mai, c’est Marina Fois (actrice, dernier film : Mais vous êtes fou) qui a tapé du poing, reprochant à Emmanuelle Macron et Edouard Phillipe de négliger les acteurs de ce secteur, pourtant très important à l’éthique française. Marina Fois n’est pas la seule, nombreux sont les artistes qui se sentent oublier dans le plan du déconfinement préparer par le gouvernement…

La situation actuelle n’aura pas été sans conséquence pour le monde du cinéma, ainsi que pour la culture française. 

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :